Economisez 5€ sur la livraison de votre 1ère commande en payant avec Bancontact >>

Ranger son armoire : un véritable cauchemar pour beaucoup d’entre nous ! Mais si vous procédez avec méthode et utilisez quelques astuces simples, vous pourrez même y trouver du plaisir. Allez, on relève les manches et c’est parti !
Faire du tri dans son armoire

Faire du tri dans son armoire

Étape 1: prévoir du temps

Étape 1: prévoir du temps

Choisissez une journée où vous serez pleinement disponible pour ranger. Votre armoire ne sera vraiment optimisée que si vous y consacrez plusieurs heures. Vous pensez qu’une tâche pénible vous attend ? Et bien ce ne sera pas forcément le cas ! Mettez de la musique dansante ou invitez une amie pour vous assister dans votre tri. Vous verrez, vous ressentirez un véritable sentiment de libération à la fin de la journée !
Étape 2 : tout doit disparaître

Étape 2 : tout doit disparaître

Le plus dur, c’est de démarrer ! Pour éliminer le chaos dans votre dressing, commencez par le vider entièrement et étaler bien en vue toutes les pièces de votre garde-robe – lingerie, chaussures et accessoires inclus. Profitez également de l’occasion pour passer des lingettes nettoyantes sur l’ensemble de votre armoire.
Étape 3 : faire des piles

Étape 3 : faire des piles

Pour avoir une meilleure vue d'ensemble, répartissez les vêtements sur trois piles :

Pile 1 : pour les pièces que vous aimez porter et voulez garder.
Pile 2 : pour les pièces dont vous voulez vous débarrasser.
Pile 3 : pour les pièces sur lesquelles vous êtes indécise.
Essayez devant un miroir les pièces sur lesquelles vous êtes indécise et répondez aux questions suivantes. Si un vêtement récolte une majorité de OUI, il pourra réintégrer votre armoire.
♦ Est-il encore en bon état ou puis-je le customiser ?
♦ Est-ce que je m’y sens bien ?
♦ Ai-je encore du plaisir à le porter ?
♦ Est-il encore adapté à ma silhouette et mon style ?
♦ Puis-je l’associer à mes pièces préférées ?
♦ Ai-je vraiment l’occasion de le porter ?
Étape 4 : la check-list

Étape 4 : la check-list